Accueil > Développement soutenable > environnement > Rues encombrées : cars, bus, autos, motos, bicyclettes, poussettes et (...)

Rues encombrées : cars, bus, autos, motos, bicyclettes, poussettes et piétons créent l’animation

mercredi 1er avril 2009

A l’heure d’une augmentation du nombre d’habitants des îlots proches du centre village de Bagneux (ZAC du Moulin Blanchard, angle rue H. Ravera et rue Froide, et haut de la rue des Blains) voici un instantané photographique d’une journée banale passée entre la rue des Mathurins, la rue de la Porte d’en bas et la rue Pablo Neruda ... c’est le moment de penser à la circulation et à sa régulation dans ces rues très calmes ... la nuit.

Dans la journée, au rythme des activités (rentrées et sorties de l’école A. Petit, noria de cars de la DGA, livraisons de toutes sortes etc.) on frôle l’engorgement, voire l’accident. Ainsi, de la rue semi piétionne à sens unique Pablo Neruda - vitesse limitée à 15 km/h : les piétons qui l’empruntent n’ont le choix que de risquer leur vie ou l’entorse de la cheville sur les trottoirs pavés ; les véhicules pressés trouvent un raccourcis avantageux - aucun ralentisseur sauf à son entrée n’empêchant les accélérations favorisées par la descente, d’autant que son revêtement est lisse au passage des roues (sans doute pour amortir les bruits de roulement pour les riverains) à l’inverse de l’exemple de la rue semi piétonne des Blains vers le RER ! Les ralentisseurs de la rue de la Porte d’en bas n’en sont plus depuis leur nivellement suite à la réfection de la rue en 2008 ...