Navigation rapide

Accueil > Sud Environnement > Positions et propositions > Réponse de la liste Montrouge Ecologique et...

Réponse de la liste Montrouge Ecologique et Solidaire

Réponse de la liste Montrouge Ecologique et...

samedi 14 mars 2020

Réponse des candidats aux élections municipales et Territoriales des 15 et 22 mars 2020 à la lettre ouverte signée de 27 associations de Vallée Sud Grand Paris regroupées dans la Coordination des Associations du Territoire pour la Transition Écologique.

Réponse de la liste Montrouge Ecologique et Solidaire à la lettre ouverte sur l’urgence d’un Plan Climat Air Energie concerté pour le territoire Vallée Sud Grand Paris

Mesdames Messieurs,

Nous vous remercions de votre interpellation légitime et même salutaire. Nous vous prions d’excuser le délai de notre réponse.

Montrouge Écologique et Solidaire partage votre constat face à l’urgence écologique : crise climatique et disparition de la biodiversité s’accélèrent et font peser un risque existentiel pour l’espèce humaine toute entière.

Nous pensons que tous les échelons de la vie démocratique devraient permettre d’organiser une transformation profonde des modes de production, de consommation, de déplacement et pour tout dire de vie, dans le sens de la préservation des écosystèmes.

Cette transformation sera d’ailleurs si profonde qu’elle ne pourra entrer en application dans une société morcelée, fracturée d’inégalités, de discriminations, ou dans laquelle la démocratie ne serait que l’habillage d’une pratique oligarchique du pouvoir.

Cela signifie qu’une véritable capacité d’initiative politique doit être rendue aux citoyennes et citoyens et à leurs associations. Loin de les voir comme des "concurrents", les responsables politiques et les élus devraient plutôt souhaiter leur intervention massive. A l’échelle de notre commune, nous proposons d’ailleurs de favoriser cette initiative en créant un conseil de la vie associative, en instaurant un référendum d’initiative locale ou encore un conseil citoyen du budget
participatif, en partie tiré au sort.

Nous constatons en revanche que les derniers épisodes de la décentralisation ont surtout eu pour effet d’éloigner la décision politique des citoyens.

Or, comme vous le soulignez, dans bien des cas, les propositions que nous faisons devront être défendues et adoptées au sein de l’intercommunalité. C’est en particulier le cas des projets touchant le réaménagement des voies de circulation comme les avenues Pierre Brossolette et Aristide Briand pour lesquelles nous souhaitons la réduction drastique du trafic de voitures individuelles. Pour la
première de ces voies, l’hypothèse du prolongement de la ligne T6 devra être examinée avec attention et illustre bien la nécessité d’une véritable concertation. Le projet en cours pour l’avenue Briand est a contrario l’exemple caractéristique d’une discussion bâclée aboutissant à la décision d’abattre encore de nombreux arbres...

Nous devrons également discuter au sein de Vallée Sud Grand Paris de l’investissement dans les
transports en communs comme le Montbus, indispensable offre alternative à la voiture individuelle.

C’est aussi le cas concernant la gestion des déchets. Nous proposons de créer à Montrouge une déchetterie-recyclerie. Nous souhaitons aussi qu’un service de consigne municipale devienne un élément clé dans la lutte contre le suremballage à Montrouge. L’accompagnement financier et logistique que nous pourrons apporter aux commerces alimentaires de la ville leur permettra de renoncer aux emballages non recyclables ou mal recyclables pour leur préférer des contenants comme le verre. Un tel service bénéficierait bien sûr de la mutualisation des moyens au niveau de l’intercommunalité. D’autant que certaines de nos voisines sont en la matière déjà bien avancées.

D’une manière générale nous devrons porter au sein de Vallée Sud Grand Paris une vision globale de la transition et penser toute l’action publique à cette aune.L’exigence écologique est à nos yeux le préalable de toute politique "réaliste". Aussi nous engagerons activement nos partenaires à l’échelon intercommunal pour imaginer avec eux des projets au sujet de l’alimentation, de la relocalisation de
l’économie ou de la lutte contre toutes les pollutions.

Compte tenu de l’inévitable diversité des affiliations partisanes des élus, et conformément à ce que nous prônons pour Montrouge, nous aurons besoin pour entreprendre et mettre en œuvre ces projets de l’expertise et de la mobilisation citoyennes : savoir s’appuyer sur les habitants et les associations de nos villes sera une des grandes ressources susceptibles de lever les obstacles à la réalisation de
ces projets d’intérêt général.

Le bilan plus que mitigé dans ce domaine de l’équipe municipale sortante nous fait souhaiter pouvoir porter ce changement bientôt avec vous.

Tous les membres de la liste Montrouge Écologique et Solidaire, ainsi que moi-même, sommes à votre disposition pour en discuter plus précisément si vous le souhaitez.

Très cordialement,

Aurélien Saintoul
Tête de liste pour Montrouge Écologique et Solidaire