Navigation rapide

Accueil > Aménagement > Projet de la Porte d’en Bas > Le permis de construire de la Cogedim

Le permis de construire de la Cogedim

vendredi 14 janvier 2011

N° du permis de construire 092007 08A0489

Date du dépôt 20-12-2007

Superficie des terrains appartenant à un même propriétaire (unité foncière) 15326 m²

Superficie de la parcelle objet de l’opération (parcelle AF87) =9311 m²

SHOB 6028,26 m²

SHON nouvelle construite 3259 m²

Répartition du nombre de logements suivant le nombre de pièces

24 2 pièces ; 16 3 pièces ; 10 4 pièces ; 2 5 pièces.
SHOB correspondant au 67 places de stationnement : 1597,5 m²

Propriétaire du terrain : SEMABA.

Le permis de la Cogedim autorise la construction de deux bâtiments identiques de trois étages (hauts de 12 m) sur rez-de-jardin, presque parallèles à l’axe de la rue des Mathurins, reliés en leur milieu par les halls d’’entrée couverts, comprenant ensemble 52 logements situés au dessus d’un parking de 67 places en sous-sol ne débordant pas les murs extérieurs des bâtiments projetés.

Les bâtiments

« Chaque bâtiment [...] est conçu comme deux ensembles de deux étages empilés l’un sur l’autre avec une façade alignée sur l’intérieur et une façade en retrait au deuxième étage d’une profondeur de 1, 50 m.

L’orientation Est Ouest des façades principales permet de dégager des terrasses et des balcons sur chaque séjour pour chacun des logements, espaces extérieurs qui reprennent en étage les jardins privatifs des re-de-chaussée.

Au dernier étage, des toits transversaux à double pente identifient des figures séquencées comme autant de crénaux qui découpent la silhouette du bâtiment.

Les toits sont en effet séparés par des terrasses plates, en interprétant l’image de maisons en bande sur un socle de deux étages.

Les creux dans la façade correspondent à des terrasses et individualisent les logements. Ils créent un rythme vertical que l’on retrouve en toiture et qui se croisent avec le retrait horizontal du deuxième étage.
Le thème développé ici est de créer une échelle de lecture s’apparentant à la maison au sein de la silhouette collective du bâtiment.

Sur la façade intérieure, les retraits n’apparaissent qu’au dernier étage.

Les prolongements extérieurs des séjours se font au travers de balcons suspendus et accrochés à la façade comme des éléments projetés dans les arbres ; ces éléments créent une tension entre les deux façades intérieures, en correspondance avec le toit de jonction des halls ».

Les espaces extérieurs

« Le terrain au-dela de l’emprise du bâtiment est laissé dans son état le plus naturel, l’allée centrale d’entrée sera accompagnée par un traitement paysager plus domestique.

En effet cette allée mise au centre de la perspective des deux bâtiments, se retrouve comme les deux halls sous leur toit et les jardins privatifs de pied de bâtiments, en grande partie sur la dalle du parking enterré.
L’ensemble construit étant placé à mi pente dans la profondeur du terrain, la dalle du parking s’encastre dans le sol au Nord, du côté de la rampe d’accès et émerge légèrement au Sud, face à la rue de la Porte d’en Bas ».

Ce permis respecte le règlement du PLU, notamment en limitant son emprise au sol. Sa façade sur la rue des Mathurins est dans l’alignement de la maison médicalisée pour personnes âgées dépendantes. Il consomme la moitié de la SHON constructible sur la parcelle AF87.

La densité de cette opération (SHOB hors SHOB sous-sol/surface de la parcelle) est de (6028,26-1597,5)/4041=1

L’emprise au sol de ce projet est de 1597,5/4041=0,39

Galerie