Navigation rapide

Accueil > Sud Environnement > Positions et propositions > Réponse de Boris Gillet, liste J’aime Montrouge

Réponse de Boris Gillet, liste J’aime Montrouge

samedi 14 mars 2020

Réponse des candidats aux élections municipales et Territoriales des 15 et 22 mars 2020 à la lettre ouverte signée de 27 associations de Vallée Sud Grand Paris regroupées dans la Coordination des Associations du Territoire pour la Transition Écologique.

Liste J’aime Montrouge

Mesdames, Messieurs, représentants des associations de défense de l’environnement,

Merci pour votre prise de contact.

Je vais commencer par le désagréable : les candidats sont sollicités par de très nombreuses associations aux objectifs divers, de l’Europe à l’écologie en passant par la sécurité ou la cage d’escalier d’un immeuble mal entretenu.

Puisque vous parlez de co-construire un projet pour faire face à l’urgence climatique, il me semble regrettable qu’aucun des membres de vos associations ne s’engage aux côtés de candidats pour co-construire avec eux un programme cohérent, pas même lorsque la liste est une liste a-partisane, dite "liste citoyenne".

Je me bats depuis 14 ans pour l’engagement citoyen et tous les citoyens sont concernés par l’urgence climatique. Mon expérience me permet de penser que c’est la meilleure façon de peser sur les décisions politiques.

Je sais bien que vous agissez au quotidien dans votre engagement associatif. Cet engagement a déjà un caractère politique. Aussi je considère que vous pourriez gagnez en efficacité en passant le cap de la représentation électorale et en accompagnant les candidats dans la création de leurs programmes (ce qui leur faciliterai aussi le travail 😉

Notre liste "J’aime Montrouge" a dans ses membres une assistante parlementaire dont le sénateur Jean Yves Roux a co-signé le "plan d’adaptation de la France au changement climatique à l’horizon 2050" commandé par M. Roger Karoutchi.
Nous avons pris connaissance de ce rapport et de ses préconisations dès sa sortie il y a 5 mois et sommes particulièrement sensibilisés aux enjeux en cours.

Nos propositions concrètes à Montrouge sont :
- votation locale pour les projets impactant
- subvention annuelle pour les particuliers et co-proriétés de 850 000 € pour la création de murs et toits végétaux composés de plantes et lichens absorbant les particules fines
- plantation systématique d’essences d’arbres de grande taille et à feuillage important (remplacement des arbres de petite taille actuellement plantés)
- création d’un parc Zen à l’angle Rolland / Amaury Duval
- "permis de végétalisation" comme à Marseille et Montpellier (les bacs seront à choisir ensemble pour une ville harmonieuse) en lien avec les comités de quartier (dont les responsabilités seront augmentées comme à Tokyo)
- création des voix cyclables en site propre, notamment à double sens sur la RD920 et l’avenue Jean Jaurès, et co-construction des projets avec MDB Montrouge
- adaptation de tous les bâtiments publics pour faire face à la hausse des températures et des épisodes caniculaires (impact budgétaire très élevé)
- suivi actif des personnes à risque, avec 3 appels quotidiens en période caniculaire et pas un centre d’appel passif comme actuellement
- installation de brumisateurs géants, comme à Dresden, pour refroidir l’atmosphère en période caniculaire
- création de voix piétonnes entre l’avenue de la République et la rue Henri Ginoux
- basculement de l’informatique de la ville sous label Green It, incluant les nouvelles technologies de refroidissement des serveurs en bain d’huile (baisse de 40% de la consommation d’électricité)
- remplacement des ampoules halogènes des terrains de tennis couverts du SMM par des LED en lumière naturelle
- délivrance des permis de construire uniquement pour les bâtiments en bois, HDE et ventilation naturelle durant le mandat, afin de faire face à la pénurie de sable et au pillage des fronts et fonds marins de nos littoraux, mais aussi des pays "en vois de développement"
- Basculement des cantines en 100% bio et circuits court (avec l’aide de l’AMAP si possible)
- Approvisionnements de la mairie auprès des producteurs bio ou agriculture raisonnée
- Installation de box à vélo à proximité des accès du métro
- pour le volet social : passage de la ville en "accessibilité" handicapés et close sociale dans tous les appels d’offre
- création d’un conseiller municipal délégué aux questions environnementales pour sensibiliser et conseiller tous les adjoints et les administrations dans leurs projets
Voici en quelques mots nos engagements concrets.

Pour votre information, je suis sensibilisé depuis l’âge de 7 ans aux enjeux écologiques, mes parents fréquentant assidûment les foires de Rouffach en Alsace. Je préconise une écologie non punitive et un accompagnement public au changement d’habitudes.

A votre disposition pour une rencontre,

Boris Gillet